Image
oliviers

S’informer

Etre un festival éco-responsable ça veut dire quoi ?

Rencontre avec Jean-Paul Gay, Président fondateur du Festival de la Camargue et du Delta du Rhône
Image
Festival de la camargue
4 min
Image
festival de la camargue

Comment est né le festival ?


En 2004, je suis élu à l’environnement à la mairie de Port St Louis du Rhône et le maire nous demande de réfléchir à un événement lié à nos espaces naturels et à nos traditions. Nous sommes allés voir ce qui se passait ailleurs, et notamment en Baie de Somme, où se tenait le très beau Festival de l’oiseau et de la Nature. On s’est tout de suite dit que c’était ce type de manifestation que nous voulions pour valoriser notre territoire, et nous voilà partis avec une 1ère édition en Camargue. Enorme succès. En année 2 nous le rebaptisons Festival de la Camargue et la force d’évocation de notre territoire le propulse plus encore. Le véritable tour de force d’alors, qui est encore celui d’aujourd’hui, c’est d’avoir mobilisé tous les acteurs : pêcheurs, ornithologues, LPO, la Tour du Valat, le Parc de Camargue, la Palissade, le Parc Ornithologique, les riziculteurs, les scientifiques, les chercheurs, les hôteliers… C’est un festival qui tient par le collectif, et qui s’adresse à tout le monde, entre découverte pour le grand public et exigence scientifique. 
 

Quelle est l’intention de cette 14ème édition ? Comment avez-vous monté la programmation ?


Dans le contexte que l’on connait de montée des eaux et d’urgence climatique, nous voulons embarquer tout le monde, petits et grands, amoureux de la nature avec une approche ludique certes mais rigoureuse et pointue.  Pour cela, nous avons un conseil scientifique composé de chercheurs, scientifiques, ornithologues qui valident les propositions et les contenus. 
L’ADN de ce festival ce sont les sorties nature accompagnées par des scientifiques sur des sites habituellement inaccessibles pour le grand public. Mais avec le COVID nous avons initié un autre volet important, les expositions photos grand format en extérieur avec des très belles propositions cette année comme 1 OCEAN, le grand témoignage d’Alexis Rosenfeld à travers des photographies sous-marines étonnantes, ou encore Les secrets des Abysses de Gilles Martin. La photo nous permet aussi d’aller sensibiliser tous les publics grâce à des concours auprès des collégiens, ou encore dans les quartiers de Port St Louis. Cette année, nous avons la chance d’avoir Jamy pour parrain, lui qui a tant fait pour la vulgarisation scientifique. Le volet conférences, projections, débats est aussi le lieu d’échanges riches entre scientifiques, partenaires privés, publics et visiteurs sur la question de l’énergie, de l’éolien... Des invités comme les Earthship Sisters, la Fondation Tara Océan ou le réalisateur John Jackson nourrissent les débats et les échanges. 


Comment réunir des festivaliers dans un lieu sensible sans contredire son propre propos ?


Cette 14ème édition est placée sous le signe de la continuité de notre engagement eco-responsable. Il revêt de nombreux aspects. Des fontaines à eau disponibles avec un objectif zéro bouteilles plastique, la collecte et la valorisation des déchets, la mise en place de toilettes sèches, la mutualisation des transports (covoiturage et minibus) pour se rendre sur les lieux de visite, les bâches conçues en matériaux éco seront revalorisées, la restauration fera la part belle aux circuits courts, une journée «clean day » avec les associations… Et nous demandons à nos partenaires de signer une charte d’engagement pour que chacun s’empare de ce sujet.


Quelle est l’ambition du festival pour les prochaines années ? 


Que le festival devienne un rendez-vous incontournable dans la région et en France sur ces sujets de biodiversité, de montée des eaux, pour nos espaces de « deltas » mais bien au-delà, car ce sont des sujets universels.  Aujourd’hui nous accueillons des festivaliers de tous horizons, avec le concours de nos partenaires offices de tourisme, nous recevons des marseillais, des grenoblois, des belges, même des anglais. Le festival est supporté par la mairie de Port St Louis du Rhône, la métropole et la Région Sud, parmi une quarantaine de partenaires. Pour demain, nous sommes toujours à la recherche de mécènes, de partenaires qui souhaitent s’inscrire dans une dynamique de territoire, s’associer, adhérer  à  un  projet  fort  et  fédérateur  dans  le  domaine  de  l’environnement tout en contribuant à sa réussite et à son développement. Plus qu’un apport financier, c’est un réel échange que nous cherchons, pour continuer à mobiliser, informer et échanger sur la biodiversité de notre monde.

 

Merci Jean-Paul Gay d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et bon festival ! 

Image
Jean Paul Gay fondateur festival de la Camargue
Image
Alicia Bani
Alicia
Bani
Chargée de communication
afficher l'adresse