Portrait de Macha Makeïeff

Portrait de Macha Makeïeff

Macha Makeïeff

Directrice du Théâtre national de Marseille La Criée

La culture de l’amour

Alors que l’idée d’une interview construite autour du thème de l’amour nous est venue naturellement, il suffit d’écouter Macha Makeïeff parler de sa vie et de son métier pour comprendre que l’on ne s’est pas trompé. L’amour de la transmission est un véritable guide depuis sa petite enfance. Pour nourrir ses rêveries, Macha Makeïeff lit tout ce qui lui tombe sous la main, de la collection Rouge & Or aux ouvrages de Colette et Saint-Exupéry. Sixième d’une fratrie de neuf enfants, c’est à travers les histoires et la lecture qu’elle invente les 1ers jeux pour ses jeunes frères et sœurs. Née à Marseille, c’est à Lyon qu’elle grandit avant de revenir passer son adolescence dans la cité phocéenne. Ville, qu’elle dit aimer avec une « infinie attention ».

« Marseille, grecque, archaïque, radicale, profondément belle et construite par ses vagues d’immigration. Une ville qui contient tous les destins, à l’image de Naples, une ville où il y a de la place pour chacune, chacun dans sa singularité ». Son retour à Marseille, il y a 6 ans, à la tête du théâtre de La Criée, prend tout son sens dans l’histoire de sa vie. Scénographe, décoratrice, metteur en scène, elle explore depuis ses débuts tous les aspects de la création, afin de créer des histoires visuelles, sonores et théâtrales… Pour elle, le théâtre synthétise tout ce qu’elle aime, la part plastique du métier et la littérature.

La création, un geste de liberté

Créer relève aussi d’un acte d’amour et d’insolence. Pour Macha Makeïeff, c’est un geste de liberté magnifique. « Le théâtre est un art archaïque, que l’on n’arrêtera pas, un sentiment très puissant. Cette entreprise humaine, ce mouvement collectif, la troupe, les métiers, les compétences, tous interdépendants, permettent d’avancer et de produire un monde en réduction sur les planches, très hétéroclite, poétique. » Macha Makeïeff aime produire de la fiction pour rendre nos vies plus vivables et plus profondes. Elle ne se lasse pas de la surprise et de l’émotion à chaque fois que la salle se remplit.