Portrait de Fabrice GrandJean

Portrait de Fabrice GrandJean

Né dans un chou

Fils de primeur, mâconnais pur souche, Fabrice Grandjean a baigné dans le commerce des fruits & légumes depuis son plus jeune âge. Quand il n’est pas dans l’arrière-boutique de l’épicerie de village tenue par sa mère, il rejoint son oncle sur les marchés : « enfant, mon oncle me mettait un tablier au marché et je faisais de la vente de plateau à la criée ». Il donne la main tous les étés depuis ses 10 ans et découvre à cette époque les MIN (marchés d’intérêt nationaux), l’ambiance du petit matin et des rencontres avec les figures du marché de gros. L’automne, il participe aux vendanges dans les vignobles du mâconnais avec un autre oncle. Une enfance et une adolescence passée au contact des produits et des hommes. Chauffeur-livreur à ses heures, il se souvient des cafés bus le matin lors des livraisons dans les cantines centrales ou avec les patrons de supérettes. Le rapport humain et le service client prennent déjà tout leur sens pour Fabrice. Son diplôme de BTS force de vente en poche, il devient assez naturellement responsable d’un magasin de fruits & légumes. « J’alliais ainsi les 2 passions transmises par mon oncle, les fruits et la négociation ».

Aller vers les petits producteurs

Fabrice Grandjean est rapidement sollicité par une grande enseigne. Début des années 1995, c’est le début de la centralisation et il aura pour mission de créer une plateforme en Rhône-Alpes pour alimenter 35 hypermarchés. Ses missions le conduisent à nouveau à côtoyer les producteurs. « J’ai toujours préféré les petits producteurs, mon métier c’est de les accompagner et les guider, les amener à produire ce qu’ils vendront. » En 2007, il entre chez Carrefour et devient responsable des achats de la région Sud-Est (supermarchés, commerces de proximité, Cash and Carry - enseignes pour professionnels). En 2010, il arrive en Provence et prend la responsabilité de la plateforme de Salon-de-Provence. « A mon arrivée, 70% des tomates provenaient de Bretagne, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour remettre l’église au centre du village ». Il crée un réseau de producteurs et est fier aujourd’hui de pouvoir annoncer que 95% des tomates, des pêches et des nectarines proviennent d’exploitations d’un rayon de moins de 20 km autour de Salon-de-Provence.

Privilégier le local

La démarche Act for Food entreprise par Carrefour s’attache notamment à promouvoir le bio et les circuits courts avec une attention à la protection de l’environnement. Un engagement qui sied bien à Fabrice Grandjean qui aime le travail en direct avec les producteurs. En parallèle de ces actions nationales, il crée il y a 5 ans, une marque à Salon-de-Provence. « Cela s’appelle Super local, le défenseur du terroir provençal « supermelon, supertomate, superabricot… » avec un emballage spécifique qui mentionne le producteur, comme Thierry Imbert qui fournit nos « supertomates ». On espère aussi motiver les plus jeunes à manger des fruits & légumes avec nos packaging décalés. »

Toujours sur le terrain, au contact des exploitants, Fabrice Grandjean a exercé tous les métiers du commerce des « fruits & légumes », sauf un… producteur. Mais l’aventure n’est pas finie.

Carrefour a été partenaire de la 1ère édition de MPG - Marseille Provence Gastronomie

Découvrez MPG

Voir